Le reggae man

Publié le par Rodolphe

Mars

Les cahots du train sous les panneaux rouillés

Ouyé

Les soupirs humains éponges mouillées

ouyé

Le cri du reggae man

les gens qui dorment

mouillés, mouillés

Outres de pluies qui se contiennent

Au milieu le chant de l'âne.

 

Saoule est musique

Les soleil tombent

En s'embrasant

 

Sur une banquette marron ce sort m'

Arrime - défile le paysage -

 

Oyez

Gentes dames,

Livides esseulées !

Poules bavardes !

Hommes rasages !

Ouyez

Le chant du reggae man.

 

Il sautille sur place ils demeurent apathiques

Une cité s'érige un fatalisme plombe

Il sautille sur place et dit Jah ! en passant

Une cité s'étend, il s'étend en baillant

 

No no no

          Le refus des grisailles des panneaux rouillés

                                                                 Bariolés

                                                                         olé

Les taureaux s'abandonnent

Il n'y a pas d'homme qui tienne

                              Lui s'étonne.

 

Mansardes crénelées

                             Chutez.

Vous,

Sautillez, ouyé ouyé, ouyé !

Publié dans Archives ancestrales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article