Manifeste

Publié le par Rodolphe

Le simple refus ne suffit plus,

                                    Il confine à la haine.

 

Nous devons trouver le moyen de blesser en épousant.

 

   Je ne laisserai pas ce monde exsangue m'ôter chair et muscles.

 

Cependant, un poignet coupé, j'empourprerai ses joues de par mon sang qui perle.

 

Les guerriers de la beauté ne sont plus que des assassins, les résistants d'hier dans le mou d'aujourd'hui, les résistants trahis, confinés à la haine généreuse.

 

                L'acceptation se gausse, un rire sans force, plat comme un lac, un monstre dedans.

 

                                             Je me lève, je dois me lever.

 

Eventrer le sommeil et déchirer tous les draps

                                           Des masques flottants, sans consistance.

 

Il faut redonner chair au monde.

Il faut redonner chair au monde.

                                             Et amour à la lame.

Publié dans Archives ancestrales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article