le petit gris

Publié le par Rebouteux

 

 

Il pleut

On rigole

C’est coule

Les anges

Espèrent

Les anges

Se battent

Les anges

S’étirent

Les anges

Dansent

Les anges

Meurent

Ils ne sont qu’à vous seuls.

 

 

                                                               Je marche sur un toit.

                                                               Je déambule sur des tuiles humides

                                                                                                                             Bordées d’un vert de mousses

                                                               Végétales, sans un bruit ;

                                                                                                                             Les jeunes descendants dorment.

                                                               Flap flap

                                                               La lune se tait.

                                                               Elle brille, c’est normal.

 

 

Livide, dans le bleu, j’ouvre grand tous mes yeux

Sur le ballet des anges, des flancs, des javelines ;

Vous vous épuisez, hilares à trucider,

Blancs, noirs, jaunes, pourpres, ils chutent, élucidés.

 

 

Il pleut.

 

Je m’assieds                                        J’observe                                             Je raconte

 

Je suis le petit gris                              J’ai le crâne chauve                            Le visage peint

Blanc, les traits noirs                                         muet comme une pierre que l’on écoute pas.

 

 

Je vois vos chimères, êtres crevés, vivre

                                                                       Et mourir.

 

Publié dans Archives ancestrales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article