Top articles

  • VIRGINIA TECH : "Grâce à vous, je meurs comme Jésus-Christ"

    19 avril 2007 ( #Archives ancestrales )

    "VOUS M'AVEZ COINCÉ" "Vous avez eu cent milliards de chances d'éviter aujourd'hui. Mais vous avez décidé de verser mon sang. Vous m'avez coincé dans un coin et laissé une seule possibilité. La décision, c'est vous qui l'avez prise. Le sang que vous avez...

  • Rodolphe : Autoportraits, portraits..

    23 décembre 2005 ( #Archives ancestrales )

    _ Vous êtes triste vous êtes noir Je suis joyeux et je suis noir _ Vous êtes mauvais vous êtes rouge Je suis bon et je suis rouge _ Vous êtes méprisant Je suis à l’Ecoute _ Vous êtes vieux Je suis De Demain _ Vous êtes insidieux J e suis Fracassant _...

  • HELAS !

    07 février 2006 ( #Archives ancestrales )

    Pour une durée indéterminée tirant plutôt sur le court, Le dissidrome ne pourra être nourri. Nous nous excusons de n'être en mesure de pourvoir à vos besoin d'étrangetés lâchées comme des pets dans le monde virtuel mais nous tranquilisons toutefois notre...

  • ô Internet ! Vaste bidule !

    14 avril 2007 ( #LIENS )

    NAP NUMERIZE AND PRAY : Des photos, mais sans mon chat ni mon hamster à la plage. KNOXX KORNER : Ses Klaymations Notre bêtise Un mal nécessaire. FAT PIE : Sûrement ce qui se fait de mieux en animation Flash CHICOU CHICOU : Une grande blonde bourrue, une...

  • le tueur d'enfant

    21 mars 2005 ( #Archives ancestrales )

    Le tueur d enfants I Il attendait assis, sous un soleil timide. Une couette grise, aux rebonds contrastés, diffusait dans le monde son absence de poids. Et le pas des enfants juraient par leur glas, leurs graves vérités aux allures éternelles. Ils étaient...

  • I

    22 mars 2005 ( #Archives ancestrales )

    I Il a émergé de la terre, des trompettes ? Vous entendîtes des trompettes ? Allons, ça devait être des bécasses. Certes Vous y étiez et je n y étais pas, mais je porte la plume et vous avez entendu des oiseaux. Comprenez moi, je ne veux pas l entacher,...

  • II

    23 mars 2005 ( #Archives ancestrales )

    II Edouard Legof appuya cinq fois sur le bouton de son étage. Acte qui était aussi exagéré qu inutile, un ascenseur se souciant peu de la détresse de ses hôtes. Edouard jura d une voix anormalement aigue tel un adolescent en pleine mue, il n avait cependant...

  • III

    24 mars 2005 ( #Archives ancestrales )

    III Je trouve cela un peu poussif que, sous prétexte que je suis étiqueté poète, on me fasse faire la causette à un fennec blanc. Christian était assis sur un immense rocher qui se déployait à l extrémité d un bras de mer ; tout autour de lui n était...

  • IV

    01 avril 2005 ( #Archives ancestrales )

    IV Il expira la fumée par les narines. Adossé contre sa petite bagnole garée à la lisière de la forêt, le clope se consumant entre les doigts, il attendait. Une légère brise venait soulager son visage, la chaleur oppressait, pesait sur la vie de ce petit...

  • V

    03 avril 2005 ( #Archives ancestrales )

    V Une amoureuse se dandine. Ça n est pas même calculé. Qui est l horloger ? Sûrement pas le vieux Clocksworth, il est mort hier, et la chute demeure impeccablement implacable. Que veux-tu effacer ? C est inutile. La fuite n est possible qu en conquérant....

  • Le jeune homme en colère

    05 avril 2005 ( #Archives ancestrales )

    Je suis un jeune homme en colère. J ai cependant pour moi les âges digérés et la passion du geste. Rien du juste. J ai pour moi les jeux idiots. Un chambranle S ébranle. Et je n ai rien d autre à dire que je suis. Le vent se tait Chut Envols d oiseaux...

  • Le reggae man

    12 avril 2005 ( #Archives ancestrales )

    Mars Les cahots du train sous les panneaux rouillés Ouyé Les soupirs humains éponges mouillées ouyé Le cri du reggae man les gens qui dorment mouillés, mouillés Outres de pluies qui se contiennent Au milieu le chant de l'âne. Saoule est musique Les soleil...

  • Manifeste

    27 avril 2005 ( #Archives ancestrales )

    Le simple refus ne suffit plus, Il confine à la haine. Nous devons trouver le moyen de blesser en épousant. Je ne laisserai pas ce monde exsangue m'ôter chair et muscles. Cependant, un poignet coupé, j'empourprerai ses joues de par mon sang qui perle....

  • le petit gris

    20 mai 2005 ( #Archives ancestrales )

    Il pleut On rigole C est coule Les anges Espèrent Les anges Se battent Les anges S étirent Les anges Dansent Les anges Meurent Ils ne sont qu à vous seuls. Je marche sur un toit. Je déambule sur des tuiles humides Bordées d un vert de mousses Végétales,...

  • L'éveil est lent

    05 janvier 2006 ( #Archives ancestrales )

    L'éveil est lent. Une lumière diminuée et c'est tout le corps qui s'écroule, toujours prompt à épouser un geste tendre de mélancolie, les paumes ouvertes du désoeuvrement. Je suis un château construit sur une source, tantôt prospère, aussitôt ruines....

  • Le peintre de vieilles dames

    17 janvier 2006 ( #Archives ancestrales )

    Piller la mine mourir un peu Il te dessine L'homme adipeux Les yeux sectionnent Ne saigne pas Qu'il peigne atone Les maigres bras -Son coup s'allonge- Ne bouge pas -Son coup s'allonge- Ne bouge pas Un iceberg dans le ciel Prisme et frimas L'indolence...

  • Just a fleshwound

    08 mai 2006 ( #Archives ancestrales )

    Ça ne fait pas de mal, ce n’est qu’un peu de fumée. J’en admire les volutes, cette élégante densité qui se disperse progressivement dans l’appartement, le ciel s’est découvert dehors, qu’importe ? J’en rallume une autre, le goût âcre envahit mon palais,...

  • Le gros pourpre

    30 novembre 2005 ( #Archives ancestrales )

    Ne renifles pas. Eternues. Marches droit. Le pont s’écroule. Terrible éclat, rire nocturne La ville s’éteint quand j’éternue. La gorge des supplices comme un mauvais roman Je m’élève et je pisse dessus un bon moment. J’alimente les cendres, défaire les...

  • Paix intérieure

    24 avril 2005 ( #Archives ancestrales )

    Paix intérieure L ogre mangea l enfant. Son repas terminé, il émit un profond soupir par les naseaux. Certes, ça n était pas mauvais, certes, ça croquait admirablement sous la dent, cependant cela ne valait pas, à son sens, la vindicte populaire qui découlait...

  • Ma femme

    08 mai 2005 ( #Archives ancestrales )

    Ma femme à Jessica Ma femme fluette aux élans de catcheur Bijou brun sans attache joyau qui dort Quand le monde s’emballe dans le flot des mâcheurs Aigres acides noirs blancs et morts. Ma femme à la plaie laissant perler son souffle Indolente lutteuse...

  • Piece of train Août 2005

    10 décembre 2005 ( #Archives ancestrales )

    Il y a de la serennité à puiser dans ce train aux têtes clairsemées du petit matin. Je suis entré le boulet dans la gorge et le souffle court, relents coupe-mouvement d'une nuit de colère. Puis, peu à peu, sans tout d'abord percevoir les sourires apaisés...

  • En attendant Noël

    20 décembre 2005 ( #Archives ancestrales )

    Bonsoir, bonjour où tout autre moment d'errance internautique, plouf plouf. Je n'ai pas pu m'approcher de mon pécé ces quatre derniers jours et vous ai donc délaissés quelque peu, chers amis internautres. Vilaine chose fainéante va. CEPENDANT Je vous...

  • "Ce qui importe le plus dans certaines situations c'est de matriser à temps l'euphorie."

    20 mars 2005 ( #Archives ancestrales )

    En effet, Dissidrome est né. Notons qu'il a failli s'appeler Lapindrome. Hélas, de ma proposition, l'on a retenu que le "drome". J'aurais pu nommer cela le "drame du drome" et accoler à cette appelation un "huhuhu" entre parenthèses, de façon a vous faire...

  • Trajectoires et saucisson

    22 mars 2005 ( #Archives ancestrales )

    Ce blog est né dans la précipitation. Un soir, un samedi soir peuplé d'amis, de lasagnes et de jeux de société, Waltz proposa d'étendre nos fastidieuses et capillotractées conversations de MSN sur un blog, de façon à rendre publiques les quelques étincelles...

  • Portrait de Rosemary

    25 mars 2005 ( #Archives ancestrales )

    Cette jeune fille était mince, presque fluette, et maniait un art inné de retourner les têtes sur son passage. Son visage était lisse, doux, et ses yeux évoquait un appétit naïf, peut être un peu béta, mais irrésistible. Un élan souriant, une absence...

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>